Les pharmaciens n’ont pas droit au remboursement: économiste

Les pharmaciens australiens n’ont pas de «droit spécial» aux fonds des contribuables pour assurer leur rentabilité, dit un économiste de la santé qui demande une révision de la Commission de la productivité du secteur achetez des comprimés.

Dans un éditorial du Prescripteur australien, le professeur Philip Clarke du Center for Health Policy Program et de l’Economics de l’Université de Melbourne, un critique bien connu du modèle pharmaceutique actuel, rejette les appels de la Pharmacy Guild pour une compensation de la divulgation des prix.

« Si le gouvernement indemnise les pharmaciens pour des prix génériques plus rapidement en baisse, ne devrait-il pas également compenser les entreprises qui vendent des ordinateurs ou des téléphones mobiles, car ils font également face à la baisse des marges bénéficiaires de la baisse des prix? »

Le professeur Clarke a également remis en question l’applicabilité des règles actuelles de propriété et de localisation, et a déclaré qu’il devait y avoir un examen des «questions plus larges concernant la réglementation de la pharmacie communautaire».

« Le consommateur australien bénéficie-t-il réellement des restrictions à la propriété qui remontent aux années 1930? », A demandé le professeur Clarke.

Il a préconisé un «examen transparent du secteur de la pharmacie communautaire» par la Commission de la productivité, afin d’examiner l’impact des politiques actuelles et d’évaluer les options de réforme.

« Sûrement, il est temps pour une politique fondée sur des preuves, plutôt que des négociations » à huis clos « , top façonner le rôle et la contribution de la pharmacie … »

Malgré les craintes exprimées par la Guilde des pharmaciens, le professeur Clarke a déclaré que depuis la publication des prix au Royaume-Uni, le nombre de pharmacies avait augmenté de 15 pour cent.

« Cela montre qu’il n’a pas eu d’impact négatif sur la viabilité globale de la pharmacie. »