Représentation des Sud-Asiatiques dans les essais randomisés

Editor — Mason et al concluent que les groupes ethniques minoritaires sont sous-représentés dans les essais cliniques randomisés menés au Royaume-Uni. Leur idée de mener une étude de cette nature est intéressante, mais les résultats ne sont pas définitifs. Ils ont mené une étude rétrospective, dans laquelle certains patients appartenant au groupe minoritaire ont probablement été oubliés. Ils ont utilisé naam pehchan, une expression indienne qui signifie littéralement “ identification du nom. ” Cette méthode n’est pas parfaite, comme ils l’ont souligné. Ils n’ont étudié qu’un petit nombre d’essais. D’autres rapports sur des groupes ethniques minoritaires ayant été spécifiquement inclus dans des essais ont été publiés.2,3 Il aurait été intéressant de savoir si, au cours d’un essai en cours, des patients appartenant à des groupes ethniques minoritaires ont été identifiés mais n’ont pas été inclus dans la randomisation. Cette observation n’est possible que dans une étude prospective. Une étude prospective aiderait également à identifier les raisons derrière la non-inclusion d’un pourcentage plus élevé de patients appartenant au groupe minoritaire. L’étude de Mason et al indique une importante constatation de taux plus faibles d’inclusion des groupes ethniques minoritaires dans les essais cliniques au Royaume-Uni, mais cela ne peut pas être considéré comme le dernier mot. En outre, des études prospectives doivent être entreprises pour avoir une meilleure idée de l’ampleur de ce problème et des raisons qui le sous-tendent.